AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A coffee, please II |Rya & Calypso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: A coffee, please II |Rya & Calypso   Jeu 29 Déc - 21:57

A coffee, please.

Depuis qu'elle était devenue dissidente, Calypso était une autre personne. Qui aurait pu penser qu'un jour cette fille douce et gentille deviendrait un monstre. La jeune femme s'était laisser guider par la seule personne qui lui avait ouvert ses bras, c'est-à-dire Killian.
Oui cet homme avait été là le jour où sa vie avait basculé. Il avait su trouver les mots pour la convaincre de le suivre. Complètement affolé et perdu, elle n'avait pas su prendre la bonne décision. Mais regrettait-elle son choix ? Elle se l'était demandé quand elle avait eu l'occasion de revoir Maël. Le regard du brun était rempli de haine. Jamais, elle n'aurait imaginé qu'il puisse un jour la regarder de cette façon. Le voir avait commencer à chamboulé son esprit. Que devait-elle penser ou faire ? Pourrait-elle réparer ses erreurs pour revivre avec son âme sœur ? Non, cela était impossible. Sa vie était devenue un chemin sombre dans lequel elle devait essayer d'avancer sans tomber. Difficile d'aller de l'avant quand le chemin était semé d'embûche. Et l'amour qu'elle portait à Maël faisait parti de l'une d'entre elle. Il s'agissait d'un obstacle compliqué à franchir voire impossible, mais elle tentait de ne pas y penser pour accomplir ses missions.

Ningyô no kage était très connu pour sa force et son efficacité. Pour l'instant, elle n'avait échouée aucune mission. C'était sans doute pour cette raison qu'on avait fini par lui confier les quêtes que les autres dissidents n'avait pas réussi à accomplir. C'est ainsi qu'elle avait reçu comme mission de capturer un dénommé Sung Min. Évidemment, cela avait été un succès et elle avait même pu ramener un de ses ami avec lui.
L'homme qui avait été la cause de son malheur se trouvait à présent dans les prisons des dissidents. Connaissant leur pratique, elle savait qu'il passait un sale quart d'heure et ça lui faisait plaisir. Mais elle n'avait pas le temps d'apprécier ou de participer car en tant que bras droit, elle avait certaine tache à régler.

La rosette s'était donc intéressé à un nouveau venu que le leader avait lui même engagé. Voulant vérifier ses motivations, elle avait convoqué Ryu dans la salle de réunion afin d'avoir son propre avis sur la personne. On ne savait jamais si il s'agissait d'un membre du gouvernement qui tentait de s'infiltrer chez les dissidents. Si c'était le cas, elle n'aura qu'à le tuer.
Calypso attendait donc son inviter et quand elle tendit la porte toquer, elle laissa son ombre lui ouvrir pour qu'il puisse entrer. La jeune femme était installé à une chaise et elle lui dit calmement :

« Entre et installe toi Ryu. » Elle se leva un instant et commença en lui demandant : « Veux-tu un café ou un thé ? Nous avons énormément de chose à voir ensemble alors il vaut mieux que tu reste éveillé. »
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Rya Abarai
avatar

Rya Abarai
The Prysm's Queen (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Jeu 29 Déc - 23:53


A coffee, please ! II
Calypso & Rya




Cela faisait quelques jours que Rya avait pu faire le tour du QG des dissidents. Elle avait divisée son exploration en deux étapes : la première partie consistait à repérer les endroits susceptibles d’être intéressant pour y mettre les futurs caméras et micros que Nathasha fabriquait ; la deuxième consistait à les placer discrètement sans trop éveiller les soupçons.

La japonaise venait de poser son dernier micro quand elle décida de partir à la recherche de ceux qu’elle était venu trouver. Depuis qu’elle avait laissé Rachel aux « soins » d’un de ses « camarades », la jeune femme n’avait plus eu aucune nouvelles. Elle espérait néanmoins que son amie ainsi que les garçons soient toujours en vie. Elle était certaine que c’était encore le cas, la veille, puisque Rya avait entendu dire que des prisonniers avaient tentés de s’échapper. Elle n’avait pas réussi à avoir beaucoup de détails, mis à part qu’ils étaient trois et que deux d’entre eux pouvait se transformer en arme et en armure à volonté. C’était déjà assez pour la rassurer que Gabriel et Rachel étaient toujours vivants ; Sung Min devait être le troisième larron.

Depuis cette tentative d’évasion, c’était le silence radio et comme le QG était un vrai labyrinthe où il était très facile de se perdre, la jeune femme n’avait toujours pas réussi à localiser ses amis. Rya avait fini par aller jusqu’au marché noir pour voir si elle ne trouverait pas un dissident un peu trop bavard après un verre d’alcool en trop ; elle les savait imprudents et vulnérables dès qu’ils buvaient la goutte de trop. Malheureusement pour elle, il n’y avait aucun signe d’un dissident prêt à lâcher le morceau.

Sur le chemin qui la reconduisit jusqu’au QG, un garde lui donna une lettre. Elle le regarda d’abord surprise puis accepta la missive. Qui pouvait être l’expéditeur ? Le seul à savoir qu’elle avait des chances d’être ici était enfermé dans leur prison. Curieuse, elle ouvrit la lettre, sous les yeux du garde qui n’avait pas voulu partir ; la lettre était en fait une convocation qui venait de Ningyô no kage en personne, ce qui expliquait pourquoi le garde était resté droit comme un piquet. Rya ne pouvait vraiment plus faire marche arrière. Elle en était plus consciente que jamais, surtout qu’elle allait enfin avoir l’occasion de voir celle qui l’avait tant intriguée et qui l’avait conduit à faire ce qu’elle avait fait ; sans oublier le fait que Ningyô no kage était aussi la kidnappeuse des garçons.

Une fois ses pensées mises au clair, la japonaise indiqua au garde qu’elle était prête pour le suivre. Il la guida au travers du dédale de couloirs jusqu’à arriver devant une porte ; le garde n’étant pas très bavard, Rya toqua et attendit une réponse qui se matérialisa par une ombre qui lui ouvrit la porte. Rien d’étonnant quand on savait qui elle allait rencontrer.

« Entre et installe toi Ryu. »

La jeune femme était maintenant face à celle qui lui avait tout fait commencé. Elle aurait peut-être dû être impressionnée, mais ce ne fut pas le cas. Ningyô semblait être à peu près de la même taille qu’elle, une jeune femme comme n’importe qu’elle autre. Enfin presque. Un détail frappa la japonaise : sa voix ; elle lui rappelait quelqu'un mais elle ne savait pas qui.

« Veux-tu un café ou un thé ? Nous avons énormément de chose à voir ensemble alors il vaut mieux que tu reste éveillé. »

Instinctivement, Rya posa les yeux sur la tasse posée devant son hôte. Une tasse fumante et d’une couleur bleue peu ordianaire. A ce moment-là, elle sût pourquoi Ningyô no kage lui semblait si familière. Elle s’assit comme si de rien n’était, pour ne pas éveiller encore plus les soupçons et regarda dans les yeux celle qu’elle avait considéré comme une amie.

« Un café, s’il te plaît. Ça fait plus d’effet pour les longues nuits blanches. D’ailleurs jolie tasse. Je me trompe où elle n’a pas été acheté dans le commerce ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Dim 1 Jan - 14:14

A coffee, please.

Cette petite confrontation allait pouvoir lui laisser voir si Ryu serait un bon élément chez les dissident. Le fait qu'il voit directement le leader aurait pu lui permettre de les rejoindre sans qu'il passe par la case entretien avec le bras droit. Pourtant, Ningyô no kage avait été appelé pour vérifier les raisons de son envie d'être l'un des leurs. Killian lui avait déjà poser toutes les questions nécessaires et il se pensait sans doute à l'abri, mais ce n'était pas le cas. La rosette l'avait fait venir en salle de réunion pour mettre le jeune homme au défi. Rien de tel qu'une mission pour être sûr qu'il soit de leur côté. Évidemment, elle serait celle qui allait l'accompagné.
Calypso l'avait donc attendu et quand il arriva elle le détailla du regard. Pour un homme, il était petit et il était assez fin. Rien de vraiment choquant car il avait des hommes un peu partout comme lui. Toutefois, ces traits du visage lui semblait familier et elle pu mieux s'en rendre compte quand il était venu s'installer en face d'elle pour lui répondre:

« Un café, s’il te plaît. Ça fait plus d’effet pour les longues nuits blanches. »

C'était vraiment étrange. Pourquoi avait-elle l'impression qu'elle l'avait déjà vu quelque part. Certes, elle accomplissait énormément de mission et ça lui permettait de voir beaucoup de monde, mais là la jeune femme avait vraiment une sensation de déjà vu, comme si elle l'avait déjà rencontrée. Cependant, elle laissa ça de côté pour répondre à sa requête en allant lui chercher une tasse de café.
En versant le liquide chaud, elle l'entendit reprendre la parole pour lui dire quelque chose qu'il l'intrigua énormément.

« D’ailleurs jolie tasse. Je me trompe où elle n’a pas été acheté dans le commerce ? »

Après lui avoir demandé un café, celui-ci avait reprit en lui parlant de la tasse que Ningyô no kage possédait. Soit c'était un expert soit il savait quelque chose. Comment avait-il deviner qu'elle ne venait pas d'une boutique ? Aurait-il dit cela par instinct ? Elle n'en savait rien, mais elle comptait bien le savoir.
En effet, le brun avait raison, cette tasse était particulière. Calypso l'avait reçu de la part d'une jeune fille qui venait d'arriver à Utopia. A l'époque, la rosé faisait parti du gouvernement et elle lui avait porter main forte en lui expliquant les fonctionnements de ce monde. Un petit coup de pouce qu'il lui avait permit de recevoir un joli cadeau. D'ailleurs, la jeune femme se demandait pourquoi elle l'avait apporté avec elle en rejoignant les dissidents. Peut-être voulait-elle un objet qui lui rappelait son ancienne vie.

Ningyô no kage observait la tasse. Elle tentait de voir si un détail aurait pu lui faire penser à ça. Mais elle ne voyait pas donc elle préféra le lui demander directement au lieu d'essayer de deviner toute seule.

« Pourquoi penses-tu qu'elle n'as pas été acheté dans le commerce ? Sais-tu quelque chose par rapport à cette tasse que je devrais savoir ? »
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Rya Abarai
avatar

Rya Abarai
The Prysm's Queen (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Dim 1 Jan - 19:41


A coffee, please ! II
Calypso & Rya




Maintenant que Rya était devant celle qu’elle avait tant recherchée, elle avait complètement oublié le pourquoi elle aurait pu être convoqué. A la place, un tourbillon d’émotions l’avait envahi. De la fierté car elle était peut-être l’une des rares à connaître l’identité de celle que beaucoup redoutait, même au sein de son propre camp ; de la colère envers elle-même pour avoir commencée cette quête absurde mais aussi contre celle qui se tenait à quelques mètres d’elle pour avoir fait tous ces horreurs connues des élus. D’ailleurs qu’est-ce qui l’avait conduite à rejoindre les dissidents ? A devenir le bras droit de Killian ?

Dans les souvenirs de la japonaise, la rosette était un membre du gouvernement prête à aider l’élue perdue qu’elle avait été. La jeune femme n’avait alors ressentie aucune animosité envers celle qu’elle pensait pouvoir considérer un jour comme une amie ; alors pourquoi avait-elle choisi ce sombre chemin ? Est-ce qu’il y avait un rapport avec le fait qu’elle se cache derrière l’identité de Ningyô no kage ? C’était possible. Elle-même se cachait derrière l’identité de Ryu, alors c’était une possibilité.

« Pourquoi penses-tu qu'elle n'as pas été acheté dans le commerce ? Sais-tu quelque chose par rapport à cette tasse que je devrais savoir ? »

Bien évidement sa remarque n’était pas passé inaperçue. Rya aurait voulu attiré l’attention de la jeune femme qu’elle n’aurait pas pu faire mieux. Un léger sourire apparut ses lèvres alors que Ningyô no kage posait ses questions. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu cette tasse, mais elle l’aurait reconnu entre mille. Il s’agissait de sa première véritable création. Un cadeau de remercîment, qui lui permettait aujourd’hui de connaître l’identité de celle qui se trouvait dans cette pièce avec elle, car il n’en existait qu’un seul exemplaire.

« C’est juste que je ne t’imagine pas acheter une tasse pareille, elle ne colle pas avec ton personnage et ce que tu dégages. En plus, le bleu est trop particulier pour que ce soit une fabrication en série. J’opte donc pour une création unique, impossible à trouver dans les commerces. Je suis même prêt à parier qu’on te la offerte. »

En répondant à la question de Ningyô no kage, Rya était revenu dans le présent. Si on l’avait convoqué c’était sûrement pour voir si elle était digne de confiance et maintenant que l’histoire avec la tasse avait été ramenée à la surface, toute la vérité finirait par éclater. La japonaise se doutait qu’elle pourrait être considérer comme étant extrêmement chanceuse, si elle arrivait à sortir d’ici vivante. Quitte à passer de l’autre côté, autant le faire la tête haute en abattant toute ses cartes.

La jeune femme leva les mains et extrayait la couleur bleue de ses vêtements pour créer la tasse jumelle de celle de Ningyô. Elle regarda son hôte dans les yeux avant de reprendre la parole.

« Je t’ai offert ma deuxième création et tu as assisté à la troisième sans que je puisse la contrôler. De l’eau à couler sous les ponts depuis notre première rencontre. Aujourd’hui les couleurs sont devenues mes marionnettes et je les contrôles à ma guise. Se retrouver ici autour d’un café est une situation assez ironique, tu ne penses pas… » Elle fit une pause avant de reprendre. « …Calypso Collins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Dim 1 Jan - 22:49

A coffee, please.

Le jeu des devinettes, ce n'était pas son style. Pourquoi perdre du temps à découvrir quelques choses quand elle pouvait le demander directement à la personne.
Calypso n'était pas bête. La remarque qu'avait fait le jeune homme n'était pas anodine. Sa façon de le dire la faisait penser qu'il savait quelque chose à propos de cette tasse. Quoi ? Elle n'allait pas t'attarder à connaître la réponse.

« C’est juste que je ne t’imagine pas acheter une tasse pareille, elle ne colle pas avec ton personnage et ce que tu dégages. En plus, le bleu est trop particulier pour que ce soit une fabrication en série. J’opte donc pour une création unique, impossible à trouver dans les commerces. Je suis même prêt à parier qu’on te la offerte. »

La raison qu'il le faisait penser qu'il s'agissait d'une création originale introuvable en boutique était étrange. Personne ne se serait autant focalisé sur des détails aussi futile. La rosette avait l'impression qu'il essayait de lui faire passer un message. Alors elle commença à rassembler les éléments du puzzle pour le découvrir par elle même.

Il avait bel et bien raison cette tasse était un cadeau. D'ailleurs, comment il aurait pu le savoir ? A par si il avait été le fabriquant, mais cela était impossible car il s'agissait de Rya. Soudain, la rosé eut comme un flash en regardant le visage de l'homme. Les paroles qu'ils venaient de dire, cette sensation de déjà vu n'était pas seulement une impression. En vérité celle qui se trouvait en face d'elle était la japonaise qui lui avait offert cette tasse. Elle eut la confirmation en la voyant extraire la couleur bleue de ses vêtements pour créer une nouvelle tasse identique à celle qu'elle possédait.

« Je t’ai offert ma deuxième création et tu as assisté à la troisième sans que je puisse la contrôler. De l’eau à couler sous les ponts depuis notre première rencontre. Aujourd’hui les couleurs sont devenues mes marionnettes et je les contrôles à ma guise. Se retrouver ici autour d’un café est une situation assez ironique, tu ne penses pas… » Elle fit une pause avant de reprendre. « …Calypso Collins ? »

En réalisant ça, Ningyô no kage était surprise de voir Rya. La brune s'était donc déguisé en homme pour les rejoindre. Évidemment, elle se doutait que la japonaise avait un autre but dans la tête. Il s'agissait de libérer son compagnon. En effet, Calypso s'était rendu compte durant sa filature que Sung Min et Rya formait un couple. Étant donné que celui-ci venait de se faire emprisonné, il était normal qu'elle tente de le sauver. Une chose que la rosette aurait dû prévoir pour éviter que son
identité soit découvert. Néanmoins, elle garda son sang froid. Doucement, elle retira le masque qui couvrait son visage. Son expression était différente de la première fois. Elle n'était plus aussi douce et souriante, au contraire elle était froide.

« Que viens-tu faire ici Rya ? » Dit-elle en buvant une gorgée de son café. « Si c'est pour tenter de libérer son petit ami, c'est inutile. »
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Rya Abarai
avatar

Rya Abarai
The Prysm's Queen (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Lun 2 Jan - 16:36


A coffee, please ! II
Calypso & Rya




Jouer carte sur table, voilà ce que Rya tentait de faire. Au bout d'un moment, la question de son pouvoir aurait été posée et elle aurait été face à un mur, mais en anticipant cette situation et en révélant son identité en même temps qu'elle démasquait Calypso, la japonaise pensait avoir peut-être une chance de s'en sortir. La libération des garçons viendrait après qu'elle soit sortie d'ici vivante ; elle ne pourrait rien faire depuis une tombe.

Son hôte enleva son masque pour dévoiler un regard froid. Calypso était bien différente de celle qu'elle avait connue par le passé, mais qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour la transformer autant ?

« Que viens-tu faire ici Rya ? » Dit-elle en buvant une gorgée de son café. « Si c'est pour tenter de libérer son petit ami, c'est inutile. »

Compte tenu du fait que son personnage de Ryu avait vu le jour à cause des courriers de Ningyô ni Kage, sa première question la faisait légèrement sourire. Elle avait orchestré toute cette mascarade pour trouver l’identité de celle qu’elle surnommait la poupée des ombres, seulement parce qu’elle présentait qu’elles étaient liées. Mais jamais la japonaise aurait pu imaginer que derrière ce masque légendaire au sein des dissidents, se cachait celle qui avait été le déclencheur de sa nouvelle vie sur Utopia. Si Rya n’avait pas remarqué Calypso derrière cette vitrine, elle n’aurait peut-être pas connue Master ; elle ne serait alors jamais devenue pâtissière « professionnelle » comme elle l’avait toujours rêvée et toutes les rencontres qu’elle avait fait n’auraient peut-être jamais eu lieu. Peut-être même qu’elle n’aurait jamais connue Sung Min, dans les banlieues car elle n’y aurait jamais mis les pieds.

Il avait fallu d’une seule rencontre pour que sa vie soit tracée d’une certaine manière. Même si sa situation actuelle sentait vraiment le roussi, Rya était consciente que sans Calypso, sa vie n’aurait jamais été la même ; grâce à la rosette, sa vie était devenue plus ou moins compliquée mais elle avait aussi gagné énormément de choses. Du courage, de l’assurance, du bonheur et elle avait même connue le grand Amour.

D’ailleurs maintenant que son identité était révélée, les choses allaient être beaucoup plus compliquées pour la libération des garçons. Rya n’avait même pas été surprise d’entendre Calypso faire référence à son compagnon ; c’était une fille intelligente qui avait bien préparée son coup quand elle avait eu à le kidnapper. La japonaise allait devoir agir avec finesse, si elle voulait que les choses se terminent bien pour tout le monde.

Elle alla se servir une tasse de café, puis se retourna pour s’assoir légèrement sur le rebord du meuble. Rya regarda son hôte en tenant sa tasse fumante avec ses deux mains avant de reprendre la parole.

« Tu crois que je ne sais pas que c’est complètement idiot de vouloir libérer quelqu’un de chez les dissidents. Sachant qu’en plus je t’ai révéler mon identité de ma propre initiative, si je tentais quelque chose, je serais une suicidaire. » Elle fit une pause pour boire une gorgée avant de continuer.« Pour ce qui est de ta question, je suis là parce que tu m’as convoqué, ça ne paraît pas évidement ? »

Rya jouait à tenter le diable, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Dès qu’elle se mettait dans la peau de son frère, une assurance nouvelle lui venait tout naturellement ; comme si son frère lui donnait la force de faire des choses qu’elle n’aurait pas fait habituellement. Alors elle retourna s’assoir devant Calypso avant que cette dernière n’explose de colère suite à la provocation de la japonaise qui reprit la parole dès qu’elle s’était assis.

« En plus j’ai rejoint les dissidents bien avant que tu décides de le kidnapper, alors comment peux-tu imaginer que j’ai une idée derrière la tête. » Elle s’accouda sur la table avant de poursuivre. « Mais si tu veux réellement le savoir, je suis parmi vous parce que je voulais connaître l’identité de Ningyô et autant te dire que je ne suis pas déçu de ma découverte. Par contre maintenant je me demande bien ce qui t’as conduit à créer ce personnage et à rejoindre le camp opposé de celui auquel tu appartenais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Lun 2 Jan - 18:26

A coffee, please.

Après de long mois au côté du chef des dissidents, l'identité de la rosette venait d'être découvert. Elle qui avait voulu que personne ne sache qui se cachait derrière son masque, c'était fichu. Après, il s'agissait seulement d'une personne en plus que Killian. Si elle voyait que la japonaise était devenu trop bavarde, elle n'hésiterait pas une seule seconde à la faire traire. Ce choix, cette nouvelle identité devait resté un mystère pour les autres et ce n'était pas la brune qui allait tout mettre en péril.
Son prénom ayant été divulgué, la rosette avait enlevé son masque pour pouvoir faire face à la jeune femme. Elle lui avait ensuite demandé la raison de sa venue et celle-ci commença à lui répondre avec assurance :

« Tu crois que je ne sais pas que c’est complètement idiot de vouloir libérer quelqu’un de chez les dissidents. Sachant qu’en plus je t’ai révéler mon identité de ma propre initiative, si je tentais quelque chose, je serais une suicidaire. » Elle fit une pause pour boire une gorgée avant de continuer.« Pour ce qui est de ta question, je suis là parce que tu m’as convoqué, ça ne paraît pas évidement ? »

Rya était différente de la  première fois qu'elle l'avait vu. Hormis son apparence, son caractère n'était pas le même que la dernière fois. En même temps, il faut dire qu'elles se retrouvaient dans un cadre assez atypique. Qui aurait pu deviner que les deux japonaises recroiserait leurs chemins ? Qui aurait pu dire qu'elles partageraient ensemble un café dans le QG des dissidents? Ce n'était certainement pas la rosette qui aurait pu prédire ça.
La jeune femme voulait se faire passer pour quelqu'un de fort qui n'avait pas peur. Pourtant, elle le devrait. Elle n'était pas si un territoire neutre, mais celui de l'ennemi. Si elle voulait vivre plus longtemps, il fallait qu'elle arrive à mieux tenir sa langue au lieu de jouer la carte de la provocation avec la rosette.

« Tu n'es pas en position pour jouer à la plus maline avec moi. »

Son ton était froid et cassant. Cela lui permettait de bien se rendre compte que l'ancienne Calypso n'était plus de ce monde. Elle était morte le jour où le coréen lui avait volé son avenir.
Soudain, son interlocutrice revint s'asseoir en face d'elle. La jeune femme l'a suivit du regard et la laissa reprendre :

« En plus j’ai rejoint les dissidents bien avant que tu décides de le kidnapper, alors comment peux-tu imaginer que j’ai une idée derrière la tête. » Elle s’accouda sur la table avant de poursuivre. « Mais si tu veux réellement le savoir, je suis parmi vous parce que je voulais connaître l’identité de Ningyô et autant te dire que je ne suis pas déçu de ma découverte. Par contre maintenant je me demande bien ce qui t’as conduit à créer ce personnage et à rejoindre le camp opposé de celui auquel tu appartenais ? »

Elle marquait un point sur ça. En effet, elle avait apprit son adhésion bien avant que son camp apprenne l’existence de ce voleur échangeur de pouvoir. Alors à la base, elle n'avait pas décidé d'être des leurs pour le sauver. Pourquoi ? Juste pour savoir qui se cachait derrière l'identité de Ningyô no kage ? C'était un prétexte bien idiot pour se mettre autant en danger. Maintenant qu'elle savait qui elle était, cela lui apportait quoi ? Absolument rien du tout.

« Si ce que tu dis est vrai, je trouve ça vraiment débile de ta part. J'aurais encore préférée que tu me dise être venue sauver ton compagnon. Là cela aurait était une vraie raison. »

Calypso plongea son regard bleu dans celui de Rya. La suite de ce qu'elle allait lui dire, allait lui permettre de savoir pourquoi elle avait fait ce choix. Mais surtout, elle allait lui ouvrir les yeux sur la vraie nature de son compagnon. Ningyô no kage était persuadé qu'il ne lui en avait pas parler et cela risquait d'être un choque pour la jeune japonaise.

« Je vais te dire ce qui m'as conduit à devenir ce que je suis actuellement. C'est ton cher petit ami. Tu te demande sans doute pourquoi ? Tout simplement car il a détruit ma vie en voulant s'amuser. Un jour, un homme et moi avons été les victimes de Sung Min et nos pouvoirs ont été échangé. Cela aurait pu passé inaperçu sauf étant donné que je faisais parti du gouvernement, j'avais voulu utiliser mon pouvoir et celui qui était apparu n'était pas le mien. Des ombres étaient sortis de nul part. Ne sachant pas le maîtriser, j'ai tué un grand nombre d'innocent. Tu t'imagines bien que les gens présent n'ont vu en moi qu'une tueuse. Je ne pouvais plus reprendre la vie que j'avais. Je devais disparaître. Je ne pensais plus réapparaître car tout le monde me détestait, mais Killian a été là pour me montrer que je pouvais être accepté ici; chez les dissidents. » La rosette bu une nouvelle gorgée avant de terminé : « Ce n'est pas moi qui ai voulu devenir un monstre, mais ton copain. Je n'ai fais que de suivre l'avenir qu'il m'as offert en détruisant l'ancienne. »
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Rya Abarai
avatar

Rya Abarai
The Prysm's Queen (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Lun 2 Jan - 20:48


A coffee, please! II
Calypso & Rya




Sa provocation était à double tranchant et à la moindre occasion Calypso pourrait lui en faire payer le prix ; bien évidement Rya n’était pas totalement sans défense devant celle qui était considérée comme l’une des plus redoutées de tous les dissidents. La japonaise avait perfectionné son don pour pouvoir l’utiliser à bon escient et cela passait par l’auto-défense, même si cela voulait dire devoir affronter quelqu’un qu’elle aurait préféré ne pas combattre. Alors elle se concentra sur sa boisson, en l’attente d’une quelconque réaction de son hôte.

« Si ce que tu dis est vrai, je trouve ça vraiment débile de ta part. J'aurais encore préférée que tu me dise être venue sauver ton compagnon. Là cela aurait était une vraie raison. » 

La jeune femme ferma les yeux tout en sirotant son café. Au vue de sa provocation, elle savait que ce n’était pas tout et Calypso allait soit évité sa question, soit y répondre. D’ailleurs un léger sourire apparu sur ses lèvres quand elle repensa aux paroles de la rosette qui avait mis le doigt sur quelque chose qu’elle avait mis longtemps à comprendre elle-même : son idiotie.

« Désolé de te décevoir mais je n’inventerais pas un mensonge aussi idiot. »

Rya avait prononcé cette phrase d’une voix claire, dénuée de toute provocation. Ses yeux ayant rencontrés ceux de celle qui se trouvait en face d’elle. Les deux jeunes femmes se regardaient, tout en se jaugeant, quand Calypso brisa le silence en reprenant la parole.

« Je vais te dire ce qui m'as conduit à devenir ce que je suis actuellement. C'est ton cher petit ami. Tu te demande sans doute pourquoi ? Tout simplement car il a détruit ma vie en voulant s'amuser. Un jour, un homme et moi avons été les victimes de Sung Min et nos pouvoirs ont été échangé. Cela aurait pu passé inaperçu sauf étant donné que je faisais parti du gouvernement, j'avais voulu utiliser mon pouvoir et celui qui était apparu n'était pas le mien. Des ombres étaient sortis de nul part. Ne sachant pas le maîtriser, j'ai tué un grand nombre d'innocent. Tu t'imagines bien que les gens présent n'ont vu en moi qu'une tueuse. Je ne pouvais plus reprendre la vie que j'avais. Je devais disparaître. Je ne pensais plus réapparaître car tout le monde me détestait, mais Killian a été là pour me montrer que je pouvais être accepté ici; chez les dissidents. » La rosette bu une nouvelle gorgée avant de terminé : « Ce n'est pas moi qui ai voulu devenir un monstre, mais ton copain. Je n'ai fais que de suivre l'avenir qu'il m'as offert en détruisant l'ancienne. »

La japonaise avait écouté la réponse qui assouvit sa curiosité d’une oreille très attentive ; elle était même restée inébranlable alors qu’elle apprenait que Sung Min était celui qui était à la base de tout cela. De l’extérieur, on pouvait penser que cela lui avait fait ni chaud, ni froid, d’apprendre tout cela mais au fond, elle bouillonnait. La jeune femme n’avait pas besoin de réfléchir pour savoir que ce que Calypso disait avait 99.9% chances d’être vraies ; Sung Min lui avait fait le même coup à plusieurs reprises. La dernière fois qu’il avait décidé de la laissé sans son pouvoir, elle l’avait même prévenu que cela pouvait mal tourner ; elle aurait même pu très bien se retrouver dans une situation similaire à celle de la rosette.

Rya posa sa tasse, qu’elle regarda un long moment. Quand elle releva les yeux pour regarder Calypso, elle était redevenue celle que la rosette avait connu par le passé ; son regard était bienveillant et toute trace de provocation avaient disparues.

« Tu n’es ni une tueuse, ni un monstre Calypso. C’est Sung Min qui est le seul coupable pour les personnes tuées ce jour-là. Par contre, tu es celle qui a décidé de la suite. Tu n’as pas créé le personnage de Ningyô pour détruire l’ancienne vie mais pour te protéger de ce que penserais les autres, parce qu’au fond de toi tu espères pouvoir retrouver ton ancienne vie. » Elle montra la tasse qu’elle lui avait offert. « Cette tasse est un souvenir de ce que tu étais et tu l’as emmené avec toi pour t’y raccrocher, ou je me trompe ? » Elle fit une pause avant de continuer. « Je n’ai pas vécu ce par quoi tu es passée mais je te comprend un peu, Ryu étant mon bouclier pour me protéger de ma propre idiotie aux yeux de ceux que j’aime. Alors fais de moi ce que tu veux. Si je me suis trompée sur toute la ligne, tu peux faire sortir la tueuse que tu es au fond de toi et me tuer de sang-froid, tu peux même prendre mon ombre si tu préfères mais sache que dans tous les cas je ne te détesterais pas. »

 
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Ancienne criminelle)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   Lun 2 Jan - 22:12

A coffee, please.

Calypso venait de donner une description peu flatteuse du compagnon de la japonaise. Elle ne s'était pas gênée pour dire ce qu'elle pensait de lui et elle lui apportait une image sombre de lui. Celle qu'elle ne connaissait pas et qui risquait de la choquer. Elle essayerait sans doute de prendre sa défense en disant il n'avait peut-être pas fait exprès. La rosette s'y attentait, mais ce ne fut pas le cas.

« Tu n’es ni une tueuse, ni un monstre Calypso. C’est Sung Min qui est le seul coupable pour les personnes tuées ce jour-là. Par contre, tu es celle qui a décidé de la suite. Tu n’as pas créé le personnage de Ningyô pour détruire l’ancienne vie mais pour te protéger de ce que penserais les autres, parce qu’au fond de toi tu espères pouvoir retrouver ton ancienne vie. »
 Elle montra la tasse qu’elle lui avait offert. « Cette tasse est un souvenir de ce que tu étais et tu l’as emmené avec toi pour t’y raccrocher, ou je me trompe ? »

Le fait de reparler de ça, avait eu le don de l'énerver. Pourtant en entendant la réponse de la japonaise, sa colère avait petit à petit diminué. Rya avait complètement réussi à se mettre à sa place. Elle avait su pourquoi la rosette avait crée se personnage de monstre. Les paroles de la jeune femme était dans un sens réconfortant car elle se disait que finalement quelqu'un arrivait à la comprendre, hormis le chef des dissidents. Mais est ce que tout le monde penserait comme elle ? Non. Il ne verrait qu'une tueuse sans cœur et puis même si elle réapparaissait elle venait de complètement détruire sa vie. Elle avait mit un terme à l'ancienne Calypso, elle ne pouvait pas revenir en arrière. C'était trop tard.

« Je n’ai pas vécu ce par quoi tu es passée mais je te comprend un peu, Ryu étant mon bouclier pour me protéger de ma propre idiotie aux yeux de ceux que j’aime. Alors fais de moi ce que tu veux. Si je me suis trompée sur toute la ligne, tu peux faire sortir la tueuse que tu es au fond de toi et me tuer de sang-froid, tu peux même prendre mon ombre si tu préfères mais sache que dans tous les cas je ne te détesterais pas. »

La rosette regarda longuement sa tasse à café comme si celle-ci allait lui donner une réponse. On disait que certaines personnes pouvait voir l'avenir dans un marc de café. Si elle en aurait été capable, elle aurait bien essayer de lire dedans pour découvrir son futur. Qui sait, peut-être qu'elle aurait su quoi faire ?
Que devait-elle faire à présent ? En tant que bras droit, elle devrait l'éliminer. Mais elle ne voulait pas. Dans un sens, elle se sentait proche de cette fille et elle avait dû mal à lui faire quoique ce soit. Surtout après ce qu'elle venait de dire, elle ne voulait pas la tuer. Alors elle se disait qu'elle pourrait en effet lui prendre son ombre et la surveiller. Pour la suite, elle verrait si la fidélité de Rya pouvait être gagner.

« Tu es une dissidente à présent, je ne tue pas mes collègues, mais pour plus de sécurité je te prendrais ton ombre et je te garderais à l’œil. » L'ombre de Calypso se décolla doucement du sol pour finalement se posté à côté de la brune et elle l'a prévenu : « Sache que cela n'est pas agréable. »

A la suite de ça, son spectre se saisi de l'ombre de la japonaise et la décolla petit à petit du sol. Les cris de la jeune femme envahissait la salle de réunion. Calypso profitait de ce moment pour remettre son masque. Les hurlements allaient peut-être alerter les autres. Comme elle l'avait pensé, un dissident arriva. A peine, elle s'était approprié l'ombre de la japonaise qu'un de ces collègues entra et vit la brune inconsciente. Elle lui ordonna de l'installer dans une chambre libre car Ryu faisait parti des dissidents.
lumos maxima


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé




messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: A coffee, please II |Rya & Calypso   

Revenir en haut Aller en bas
 

A coffee, please II |Rya & Calypso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calypso.
» Calypso Acuos ; Maitre Jedi
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» ▬ La Grotte De Calypso ▬
» 07. It's Coffee Time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Time Memory :: Intrigue :: Autres régions :: Désert :: Repaire des dissidents :: Salle de réunion-