AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killian Jones
avatar

Killian Jones
Captain Hook (Chef des Dissidents)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Lun 21 Déc - 20:25

• Killian Jones •


__________________________________________________________________________________

Carte d'identité 1


» Âge :
30 ans.
» Camp :
Dissidents.
» Pouvoir :
Aucun.
» Arme :
Son crochet empoisonné.

Carte d'identité 2


» Rang :
Captain Hook.
» Pays d'origine :
Irlande.
» Orientation sexuelle :
Hétérosexuelle.
» Date de naissance :
30 janvier.


__________________________________________________________________________________

Caractère

Killian est un petit coquinou. Dès qu’il en aura l’occasion, il fera les yeux doux aux jolies demoiselles, avec l’intention d’aller plus loin si affinités. Il n’a pas forcément un vilain fond, il ne cherche pas que des histoires d’une nuit. Un jour il trouvera l’amour, un jour… Il a une bonne répartie et apprécie les gens qui en sont aussi dotés. Il n’aime pas vraiment les discussions plates, ennuyantes et sans vanne. Non pas qu’il passe son temps à rire, mais il n’est pas fait pour être constamment sérieux. Il ne peut pas rester trop longtemps sans faire un clin d’œil à une demoiselle ou bien en lançant un petit pic à quelqu’un. Il faut savoir qu’il n’a pas beaucoup de difficultés à se faire des amis, tout comme des ennemis. Avec lui, ça passe ou ça casse. Crochet préfère les personnes qu’il juge intéressantes, avec des atouts (psychologiques, physiques). C’est un homme d’honneur, qui tient ses promesses et qui sait être serviable, loyal. Bon ce n’est pas non plus un pigeon qui fait tout ce qu’on lui demande. Il ne faut pas charrier non plus, il n’y a pas écrit « Mère Denis » sur son front, alors tes caleçons sales tu les laveras seul. Il est parfois un peu trop insistant, car dès lors qu’il veut une chose ou bien qu’il a un objectif, ce dernier l’obsèdera et il ne trouvera la satisfaction qu’au moment où il l’atteindra. Il appréhende toujours un peu Utopia, car il se sent seul. Après tout, il est l’unique élu à ne pas détenir un don. Son but était d’avoir un pouvoir, de se sentir égal aux autres, voire supérieur. Dorénavant, il est obsédé par l’idée de trouver sa vengeance. Après tout, il est très rancunier. Sans son pouvoir, bien qu’il ait son crochet empoissonné, il se sent constamment sous la menace des autres. Mais ça, il le cache parfaitement bien. Sachez-le, Crochet est un fin joueur de poker…

__________________________________________________________________________________

Histoire

Je ne suis pas un orphelin malheureux, un enfant battu, un ex-taulard, ou quoi que ce soit de ce genre. J’ai deux parents et ils sont toujours vivants. Je n’ai jamais rien vécu avec eux qui m’aurait poussé à fuguer de chez moi. J’ai simplement pris mon envol lorsque je suis devenu adulte et que j’avais assez d’argent de côté. Ma mère commençait sacrément à me gaver à me répéter que je devais ranger ma chambre alors que j’étais déjà majeur. C’est lourd les mères poules. J’avais donc besoin de vivre ma petite vie de mon côté, pas seulement parce que ma mère me collait et voulait encore nouer mes lacets, mais surtout parce que je voulais avoir mon chez moi (pour ramener des filles). Je n’ai pas cherché à faire des études supérieures. Je ne suis pas stupide, mais je n’aime pas rester les fesses sur une chaise inconfortable pendant des heures alors que je pourrais gagner ma vie en travaillant. Alors j’ai enchaîné les petits boulots, par-ci, par-là. Rien de transcendant, juste assez pour mettre de l’argent de côté sans trop me tuer à la tâche. J’avais ma petite vie bien rythmée, mes habitudes de dragueurs, mes potes. Que demander de plus ?

Et puis un jour, j’ai rencontré une femme. Bon, je ne vous fais pas un dessin. Vous savez comme ça se termine les paragraphes quand on comment avec « j’ai rencontré une femme ». Ce n’était pas une, mais LA femme. On a vécu une vraie romance. Vous voulez en savoir plus ? Je l’aimais, c’est tout ce qui importe. Sauf qu’elle s’est lassée, il faut croire. Un jour elle est partie. Mais quand je dis qu’elle est partie, c’est comme ça, du jour au lendemain. Je n’ai pas trop bien compris ce qu’il m’arrivait. Heureusement qu’elle a laissé un dernier petit mot d’amour sur la table du salon. « Adieu. » Sympathique, hein ? J’adore. Trop de romance dans ce bout de papier écrit à l’arrache et sur… Oh non j’ai honte… Ouais, elle a écrit ça sur une feuille de papier toilettes. On n’avait plus de papier dans l’imprimante et elle n’a pas été fichue de trouver quelque chose de plus décent.

Bon là, c’est le moment où ça devient plus croustifondant. Faut quand même avouer que lorsqu’on se fait larguer comme une merde, comme elle l’a si gentiment fait, on a tendance à piquer une crise voire à devenir un peu fifou. Cela m’a pas mal anéanti. Après plusieurs années d’amour et d’eau fraîche, quand même, je méritais mieux. Et puis je suis pas mal non ? Elle a trouvé mieux où ? Enfin… J’ai commencé à ne plus trop faire attention à moi, si bien que j’allais boire jusque pas d’heure dans des bars – je suis même devenu un habitué, j’avais plus besoin de montrer la carte fidélité qu’on tamponne en fin de consommation. Un soir, que dis-je, une nuit, alors que j’étais pas mal éméché, je pensais quand même faire l’effort de rentrer pour m’affaler comme un cachalot sur mon canapé, plutôt que d’être ivre dans la rue. Sauf que je n’ai pas pris le chemin habituel pour rentrer. C’est bête, mais j’étais certain de l’avoir vue, Elle, au détour d’une rue, alors j’ai décidé de la suivre. Ce n’était ni plus ni moins qu’une hallucination d’ivrogne. Au coin de cette rue, je suis tombé sur une sorte de gang. Le genre auquel il en faut pas se frotter seul, sans arme, sans gilet pare-balle et tout le patatra. Vous pensez bien que je me suis fourré dans une situation délicate, cocasse. Cela a vite mal tourné car j’étais certain que cette bande de gars aux allures de punk dégénérés détenaient ma… mon ex. La moutarde a pris et je me suis retrouvé à devoir me protéger de leurs coups. Un type n’a pas trouvé mieux que de jeter de l’essence sur moi. En voulant protéger mon visage, j’ai mis ma main devant. Ce crétin a allumé son briquet, juste dessus. Elle a tout de suite pris. Je ne vous dis pas la douleur. Surtout que je n’avais rien pour éteindre le feu. J’avais beau agité ma main, la taper contre mes vêtements, ça continuait de prendre. C’était insupportable. Le gang en a profité pour se barrer, et quelqu’un qui passait pas trop loin a vu que je devenais une torche. Heureusement, mon bras était juste sans tissus, la peau n’avait pas brûlée. Mais ma main… Un vrai barbecue. Carbonisée. Je n’arrivais plus à la contrôler, c’est comme si elle avait disparu. Le type qui m’avait aidé, m’emmena à l’hôpital. Le constat était vite fait : ma main était inutilisable. La cicatrisation serait simplement partielle, je ne pourrais plus la bouger.

Je sortais de l’hôpital, un certains temps plus tard, pas mal dépité, grisé, et surtout souffrant – les médicaments semblaient peu efficaces - quand ce halo blanc m’entoura. Lorsque je me suis réveillé, j’avais toujours cette folle envie de me couper la main pour arrêter un temps soit peu mes souffrances. Et l’autre là, pardon, « Le Maître », a « exaucé » mon souhait. Il l’a tout simplement coupée, comme une tranche de rôti. Il m’a expliqué l’histoire d’Utopia, le fait que tout le monde a des dons. Sur le coup, je me suis dis que j’étais pas mal poisseux : sans don, sans main… Il ne veut pas me rendre eunuque aussi ? En échange de mes services, en tant qu’assassin, j’obtenais la promesse d’avoir un pouvoir puissant, digne de ce nom. Et pour m’aider dans ma tâche, il m’offrait un crochet pour remplacer ma main. Lorsque l’on l’enlève, en dessous se trouve un crochet plus fin, complètement empoissonné. Sur le coup, je ne vous dis pas le fou rire. Rire jaune hein, je venais quand même de perdre ma main. Et c’est ainsi, que naquit le Capitaine Crochet d’Utopia…

Si vous avez eu le courage de lire l’histoire de mon passé… je ne vous félicite pas. Il ne faut pas charrier quand même, mes récits sont épiques ce n’est pas comme si cela vous avait coûté.

Un jour, j’ai eu un déclic. J’ai su que malgré mes nombreuses missions et les actes horribles que je pourrais commettre, encore et encore, jamais je ne verrai la couleur de ce fabuleux pouvoir surpuissant auquel je croyais. Alors j’ai déserté, purement et simplement. Le Maître n’a même pas cherché à me retrouver. J’étais le plus « hérétique » des membres du gouvernement alors je n’étais pas une grosse perte à ses yeux. Et puis surtout, il avait autre chose à penser qu’à son charmant et sexy Crochet qui prend la poudre d’escampette. Je me suis donc barré, du jour au lendemain, avec pour seul bagage ma haine envers l’homme qui m’avait pris ma main et refilé un crochet merdique empoisonné à la place d’un don qui envoie du pâté, comme pour tous les autres élus. Injustice, rage, solitude. J’étais seul face à ce monde au bord de l’éclatement. J’ai commencé par faire la chose que j’ai toujours le mieux réussi : boire. Je traînais dans chaque bar, j’écoutais les conversations des uns et des autres. Chaque fois que j’entendais des élus se plaindre de ce monde, de cette tyrannie masquée sous des airs d’utopie, ma main disparue me faisait terriblement souffrir. Cette douleur qui me lançait chaque minute de ma minable vie de Crochet, me rappelait ô combien je déteste ce monde, le peigne-cul qui le dirige, et ses habitants tous incompétents, niais et stupides.

Je voulais ma vengeance. Je voulais tout détruire. Je voulais apaiser ma douleur, ma colère, et sombrer dans une folie qui ne cesserait que lorsque j’expirerai une dernière fois. Je voulais tuer les Utopiens inutiles, ceux qui croient au retour sur Terre et aux belles paroles de l’Empereur du Mal. Je voulais apporter le chaos et tirer mon plaisir des cris et des larmes des autres. Je voulais passer le reste de ma vie sans foi ni loi, pour partir en ayant le sentiment de m’être vengé.

Seul, j’ai réuni tous les élus qui pensaient comme moi. Si vous pensez que nous ne sommes qu’une poignée, vous vivez dans un monde idéal. Nous sommes nombreux, déterminés, et nous ferons de votre vie un Enfer, jusqu’au jour où nous gagnerons. Peu importe votre camp, si vous ne marchez pas dans nos pas, vous n’êtes bon qu’à sacrifier.

__________________________________________________________________________________

Personnel


» Code du Règlement :
Et à un moment... Le sorcier s'est mis à nous menacer, avec ses parties génitales.
» Double Compte :
Au printemps, j’aime bien pisser du haut des remparts au lever du soleil… Y’a une belle vue !
» Expérience de RP :
Quand je dis que Rome est à la Cité ce que la chèvre est au fromage de chèvre, je veux dire que c'est le petit plus qu'y est corollaire au noyau mais qui est pas directement dans le cœur du fruit !
» Votre avis sur le Forum :
La joie de vivre et le jambon, y'a pas trente-six recettes du bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Collins
avatar

Calypso Collins
Ningyô no kage (Bras droit de Killian)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Lun 21 Déc - 20:54

Oh mais dis donc ton visage me dis quelque chose

Non mais j'adoooore l'idée de faire revenir Crochet comme étant le chef des dissidents, cela lui vas tellement bien *-*
J'ai hâte de rp avec lui !
Et bienvenue à ton nouveau/ancien personnage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Invité



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Lun 21 Déc - 21:08

Re-bienvenue Killian~  
Ton personnage est vraiment stylé, j'ai hâte de le rencontrer en RP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité
Invité



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Lun 21 Déc - 21:10


                           :calin:  :calin:  :calin:  :calin:  :calin:  :luvu:  :luvu:  :luvu:  :luvu:  :huggle:

J'adore déjà ce personnage ! L'histoire était tellement belle même si c'était pas gai, j'ai nagé dedans comme le Croco' de Peter Pan *sors*. Re-Bienvenue, j'avais pas encore compris que c'était Nono D: ! :calin:

Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones
avatar

Killian Jones
Captain Hook (Chef des Dissidents)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Lun 21 Déc - 21:22

Calypso - Oui c'est vrai que pour le coup c'était une idée pas mal et qui allait parfaitement avec son histoire. En bref : Je suis un génie. *PAN* Merci et merci d'avance pour l'avatar. ♥

Jadéa - Héhé merci, ce sera avec plaisir belle demoiselle.

Ryuka - Okay, je crois que tu m'aimes bien. 8D C'est pas grave, je ne l'avais dit à personne à part Grenat et Calypso, dont c'était bien normal que tu ne saches pas que je suis Noah. ;) (Je vais répondre à ton MP !)
Revenir en haut Aller en bas
Vincent Scott
avatar

Vincent Scott
Purple Guy



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Mar 22 Déc - 18:37

Oh mon doux fessiers mais tu nous as fait revenir Capitaine Swaggitude je me meurs
Revenir en haut Aller en bas
Rya Abarai
avatar

Rya Abarai
The Prysm's Queen



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Mer 23 Déc - 12:01

Chaque monde à le droit à son capitaine Crochet et Utopia n'y coupe pas on dirait XD
C'est un personnage super stylé et se serait un plaisir de le rencontré en RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Killian Jones
avatar

Killian Jones
Captain Hook (Chef des Dissidents)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Mer 23 Déc - 12:49

Vincent - Capitaine Swaggitude... Je vois que Killian te plaît.

Rya - Ce serait un plaisir de t'offrir le bonheur de le rencontrer. *PAN*
Revenir en haut Aller en bas
Vincent Scott
avatar

Vincent Scott
Purple Guy



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   Ven 25 Déc - 20:18

Je le vénère!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé




messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Killian Jones » Captain Hook (Chef des Dissidents)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Octobre] Taeyang Captain Hook
» Mission "le slip du capitaine" [avec Killian Jones]
» Killian Jones - Captain Hook
» Killian Jones - Captain of the Jolly Roger
» Et après le bal... [PV Killian Jones] Interdit aux moins de 16 ans [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Time Memory :: Préface :: Présentations :: Présentations validées-