AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ludwig Heisenberg
avatar

Ludwig Heisenberg
Samouraï de Kyanite



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite   Dim 27 Aoû - 15:29

• Ludwig Heisenberg •


__________________________________________________________________________________

Carte d'identité 1


» Âge :
27 ans.
» Camp :
Gouvernement
» Pouvoir :
Maîtrise de la glace
» Arme :
Katana (mais apprécie le reste des armes blanches)

Carte d'identité 2


» Rang :
Samouraï de Kyanite
» Pays d'origine :
Allemagne
» Orientation sexuelle :
Pansexuel
» Date de naissance :
31 Octobre

__________________________________________________________________________________


Caractère

Un caractère parfois jugé d'excentrique mêlé à l'autorité et au désir passionnel  d'éradiquer le chaos et les écarts hiérarchiques. Tel était définit Ludwig par ses supérieurs : une phrase, complexe au premier abord, pleine de sens, et pas si éloignée d'une vérité commune.

Ludwig peut se définir par trois choses : son obsession pour l'ordre et l'équilibre, son respect de la hiérarchie, et son esprit calculateur, ambitieux, presque malsain. L'Heisenberg est à la fois ce qui a été fait de pire mais aussi de mieux de l'humanité, en tout cas de son point de vue. Escrimeur hors pair, il ne se sépare jamais de son sabre familiale, seul souvenir qu'on lui a offert de garder de son ancienne vie. Ludwig est une personne froide, autoritaire, il ne laisse jamais aucune question en suspend. Méprisant et condescendant envers les personnes qu'il qualifie d'inintéressantes, il n'en reste pas moins joueur et réactif lorsqu'on s'intéresse à lui, même si la réciproque n'est que rarement vrai. Il ne semble être capable d'exprimer aucun sentiment, même si son amour pour la traque des pires criminels de l'humanité contrarie ce dernier point.

Sa ligne morale ne s'arrête pas à des codes abstraits tel que le bien ou le mal. Pour lui, l'équilibre est le fondement de tout. Et les personnes visant à briser cet équilibre ne sont que des distractions partielles qu'il faut torturer, humilier, puis tuer ou enfermer à vie. Froid et distant, Ludwig ne fait jamais aucun geste inutile. Observateur, il se sert de ce qu'il voit, sent, pressent, et entend. Il en a toujours été ainsi. D'une nature calme, jamais il ne hausse le ton. Pas besoin, lorsque son charisme suffit à transmettre la pensée désirée. Mais comme le dit sa phrase favorite, "L'Ordre et l'Equilibre est le père fondateur de nos vies", il ne rechigne pas à parfois faire régner cet équilibre en traitant avec des criminels. Car pour atteindre son but, il n'y a jamais de mauvaises manières.

__________________________________________________________________________________


Physique

Vêtu d'un ensemble bleu, noir et or qui rappelle grandement les anciens généraux japonais, Ludwig ne se défait que rarement de ses gants noirs et de son masque qui recouvre le bas de son visage. Ses cheveux très longs et soyeux, maintenus par quelques tresses accompagnées de rubans rouges, encadrent un visage pâle et des yeux bleu qui ne sont pas sans rappeler un superbe ciel d'été. Il garde une carrure fière et élancée, et porte toujours son fidèle Katana noir, or et rouge. Du haut de son mètre quatre vingt, Ludwig prend facilement de haut toute personne qu'il rencontre... parfois, un sourire se dessine sous son masque. Mais ce n'est jamais bon signe.  Ses traits rappellent à la fois la rigidité des visages allemands mais ses cheveux et ses yeux légèrement bridés rappellent quant à eux la douceur des japonais.

__________________________________________________________________________________


Histoire

Née d'une union entre un père Allemand et une mère Japonaise, Ludwig voit ses premiers jours marqués d'une pluralité d'éducations linguistiques et culturelles.  Son enfance n'est marqué d'aucun écart, d'aucune passion si ce n'était celle du sport, des armes. Peu curieux, il apprenait pourtant tout comme si sa vie en dépendait, ce qui en faisait un enfant à part. Mais cela ne sembla le déranger qu'à partir du moment où sa mère mourut de maladie, et son père d'une balle dans la poitrine. Oh, rien de bien fantastique, il était policier, c'était les risques du métiers. Mais du point de vue d'un enfant de douze ans, ces deux pertes étaient le début d'un tout nouvel intérêt : les autres. Il se rendit compte du regard des enfants comme des adultes sur sa personne, la façon dont chacune de ses réactions étaient scrutées, puis vint l'étonnement et la colère chez certains de ne déceler ni tristesse ni désarroi chez Ludwig. Très vite il en joua et s'en amusa, notant dans un coin de sa tête qu'en effet, il ne ressentait pas grand chose pour la disparition soudaines des deux personnes qui l'avaient élevée.

—Peut-être ne suis-je tout simplement pas capable d'aimer.

Tel le constat simple d'une observation mécanique, Ludwig restait à son image : froid, distant, observateur. Il n'interragissait avec les autres que si cela était nécessaire, sans pourtant oublier de façonner un masque, une carrure, une force. Il continua le sport, les études, jusqu'à s'engager dans l'armée. Quelques années plus tard, peu intrigué par un ordre hiérarchique d'une puissance économique en déclin, il se sentit plus attiré par quelques notions plus précises : "respect, excellence, intégrité, esprit d'équipe et innovation". Telles étaient les lignes de conduites admises et requises pour intégrer Interpol. Il postula à l'âge de vingt-deux ans et à la surprise de son entourage, il fut accepter aux services criminels.

Sa vie prit un tournant bien différent. Fort de ses précédentes expériences, il se vit coller un premier collaborateur et coéquipier aussi utile qu'une huître séchée. Etrangement, le corps du-dit coéquipier fut retrouvé quelques mois après sont affectation, chez lui, sans vie. Paradoxalement, Ludwig n'y était pas pour grand chose. Il entama alors une longue traque des criminels chassés et fichés par interpol. Mais s'en tenir à sa hiérarchie ne lui plu qu'un temps : très vite, il se retrouva à devoir travailler avec de nombreuses ambassades en tant qu'agent de terrain polyvant. Mais ses méthodes étaient pour le moins peu orthodoxes. Malin, il jouait sur les mots et il se mit très vite à s'organiser tout un réseau de criminels comme de flics ou d'administratifs dans tous les pays où il était envoyé. Pourquoi ? Car d'après ce dernier :

— Si l'on s'en tient à de simples captures et de vaines notions de bien ou de mal, jamais on n'arrive à un résultat satisfaisant. Et puis, qui a décrété que même les criminels ne pouvaient pas nous être utiles ?

Ainsi, il fit divers rencontres. Comme un fils de mafieux italiens qui accepta de vendre un nom et une localisation, en l'échange d'informations sur un avocat et un ministre italien corrompu. Il avait une allure froide mais un sourire intéressé, Ludwig ne retint pas son nom mais jamais il ne l'oublierait. Lors d'une mission en France, il tomba nez à nez avec un fils prodigue très bon au poker. Tenté, Ludwig lui fit une proposition :

— Si je gagne, tu me donneras la localisation de l'homme dont je citerai le nom. Si tu gagnes, je te dirais qui je suis.

Amusé, le jeune français au nom anglophone fut surpris mais finit par accepter. Contre toute attente, l'Heisenberg perdit la partie alors que son coéquipier était déjà entrain de torturer un commis dans les cuisines.

— D'accord. Mon nom est Ludwig Heisenberg, je travaille pour Interpol et je suis ici pour arrêter un certain nombre des personnes qui t'entourent. Bien-sûr, vous pouvez vous rendre, ou mourir.

La salle se transforma rapidement en champs de batailles. Couteaux et colts furent les premiers sortis, là où Ludwig se contenta d'un katana dissimulé habilement sous son long manteau. Il en sortit avec quelques blessures, mais beaucoup d'informations et un certain nombre de morts sur la conscience. Du moins, d'après son psychologue qui s'étonnait toujours du calme incompréhensible de l'allemand.

Il eut quelques déboires avec certains criminels. Son éternel jeu lui valut un certain nombre de reproches et une rétrograde dans son poste. Mais que valait l'avis d'idiots et d'incapables ? Pour Ludwig, seul les résultats comptaient. Puis un jour, en rentrant chez lui, aveuglé d'une lumière incolore il perdit connaissance... avant de se retrouver devant un maître, un utopiste mal dissimulé.

Un pouvoir, à son image. Rieur, il se moqua quelque peu de ce don glacé, trop proche de ce qu'il aurait désiré. Puis après réflexion  il comprit qu'il s'agissait d'une chance. Des hérétiques ? Des dissidents ? Un nouveau gouvernement à nettoyer ? Ludwig était plus que prêt à remettre le couvert, avec de nouveaux alliés, de nouveaux ennemis, mais cette fois-ci... il prendrait un nouveau parti.

— Dans ce cas, je veux être un Traqueur Informateur. Car pourquoi se priver ?

Décidé à gravir de nouveaux échelons, Ludwig Heisenberg arriva ainsi sur Utopia.

__________________________________________________________________________________

Personnel


» Code du Règlement :
OK
» Double Compte :
Yup, Allan Lovecraft Was here ~
» Expérience de RP :
Quelques années ;)
» Votre avis sur le Forum :
Si j'étais mitigée à ma venu, force est de constater que je n'ai toujours pas disparus. Et que je m'y plais ! L'ambiance est géniale, et même si le fond noir me défonce la rétine, je vous adore quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Noah D. Hawkins
avatar

Noah D. Hawkins
Poings Ardents (Chef des Hérétiques)



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite   Dim 27 Aoû - 15:54

Bienvenue à ton personnage sur le forum
Tout est bon pour ta fiche elle est validée. Tu sais ce qu'il te reste à faire ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Allan Lovecraft
avatar

Allan Lovecraft
Dissidente Chaotique



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite   Dim 27 Aoû - 15:58

Oh Sweet ! Je m'en vais faire ce qu'il faut de ce pas ~
Revenir en haut Aller en bas
Jake Hawthorne
avatar

Jake Hawthorne
Roi des trolls



messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite   Dim 27 Aoû - 16:10

Bienvenue Lulu <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé




messages postés.
Élu depuis le .


MessageSujet: Re: Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ludwig Heisenberg, le Samouraï de Kyanite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rp avec le Samouraï
» Un samouraï à Suna !
» (H) Alexander Ludwig ● Cousin
» Ludwig - Calice du Comte
» Une petite histoire des guerriers samouraïs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost Time Memory :: Préface :: Présentations :: Présentations validées-